La reconnaissance favorise le bien-être au travail

A l’heure actuelle, le bien-être au travail ne cesse de faire des échos. Tous sont convaincus de son utilité au sein des différentes entreprises et organisations. Des salariés heureux qui ne sont pas hypers stressés s’organisent mieux dans l’atteinte de leurs objectifs.

La gratitude envers les salariés est un des éléments importants qui renforce encore plus ce sentiment de bien-être au travail, en complémentarité avec les différents conforts et dispositifs offerts par les entreprises.

Le bien-être des salariés au travail : un élément reconnu comme indispensable par les entreprises

Avec la tendance du bien-être au travail à l’heure actuelle, mainte fois évoqué par les syndicats, les diverses organisations et les travailleurs, les grandes et petites entreprises ont adopté le concept. C’est désormais la course au bien-être dans les entreprises pour séduire et fidéliser les salariés, mais aussi pour booster la production et augmenter le chiffre d’affaires.

Des collaborateurs heureux et performants, tel sont les objectifs prioritaires des entreprises en investissant dans les différents matériels, logiciels, mobiliers et compétences humaines pour assouvir cette soif de bien-être tant convoitée au bureau.

Cependant, les valeurs les plus simples comme la reconnaissance ne doivent pas perdre leur importance parmi toute cette agitation.

Féliciter un bon travail : un élément du bien-être souvent oublié

Souvent, dans leur programme d’intégration du bien-être des salariés, c’est le matériel qui prime lors de la réalisation du concept par l’entreprise, pour le confort des collaborateurs.

Locaux propices et aménagés pour plus de concentrations, espaces de détente, salles de sport, etc. autant d’idées pour que le salarié se sente à l’aise au travail loin du stress.

Cependant, il est possible qu’une entreprise ait les matériels nécessaires, mais que les salariés ressentent quand même un mal-être qui peut se traduire par un taux d’absentéisme élevé, une baisse de la production et des performances.

Le salarié exécute ses taches de manière automatique sans trop de convictions. Il n’a plus les motivations pour effectuer un travail de qualité, ses efforts n’étant pas ou assez reconnu par l’entreprise.

Ce manque de reconnaissance est souvent à l’origine de mal-être et de stress au bureau. Il participe à un manque de confiance en soi pour le salarié qui est amené à remettre en question ses compétences et son utilité au sein de l’entreprise.

Il peut être à la base d’une dégradation des rapports sociaux et de dialogues entre les dirigeants et les employés.

Lorsque les salariés se sentent reconnus, ils ont un sentiment de bien-être, l’ambiance de travail est heureuse, leur motivation est automatiquement augmentée, ainsi que leur niveau de performance.

Les entreprises doivent placer la reconnaissance parmi les leviers les plus importants du bien-être des salariés au travail et ajuster leurs pratiques managériales en conséquence pour une politique efficace du concept de bien-être. Reconnaissance et bien-être au travail doivent être conjugués ensemble dans la politique organisationnelle de toute entreprise.

La reconnaissance n’est pas toujours une question d’argent

La reconnaissance d’un salarié ne doit pas seulement se limiter à une augmentation de salaire ou des primes. Elle passe par des gestes, des comportements qui peuvent par eux-mêmes suffire, voire plus efficace, à booster la performance des salariés.

Confier plus de responsabilités à un salarié pour le remercier de son bon travail s  ans forcément passer par la case de l’augmentation, et lui permettre de mieux s’épanouir au sein de l’entreprise  peut être largement plus intéressant pour un salarié qu’une simple augmentation sans évolution de perspectives.

En effet, une reconnaissance uniquement monétaire peut participer à la diminution de la performance des salariés :

– en encourageant la compétition et l’individualisme,

– en associant uniquement les efforts à une augmentation,

– en faisant des concessions sur certains comportements non récompensés à ceux qui pourraient générer un surplus d’argent, etc.

Les avantages de la reconnaissance au travail

Un travail reconnu à sa juste valeur peut procurer une gratification et une satisfaction plus importantes que l’argent.

La reconnaissance au travail favorise : le sentiment d’appartenance, l’estime de soi, la solidarité entre les différents échelons et les employés, le dialogue, etc.

– Elle permet de reconnaître parmi les salariés ceux qui font des efforts et qui ont gagné en performances, ceux qui sont en phase d’amélioration, et ceux qui ont besoin d’être particulièrement motivés.

L’effort peut toucher juste certains points est n’est pas forcément lié aux objectifs.

Les employés, tout comme les dirigeants peuvent expérimenter l’échec avant d’atteindre les résultats attendus.

Le comportement d’un salarié face à un échec, et sa manière de se relever et reprendre les choses en main méritent d’être encouragés pour l’atteinte des objectifs et la réussite d’un projet.

Les nettes améliorations qui transparaissent dans le travail des employés doivent être encouragées même si les résultats ne sont pas atteints. C’est grâce aux encouragements que la motivation des employés monte, ce qui implique une augmentation des efforts personnels et de la production.

De même, un salarié qui surpasse les objectifs attendus, ou encore qui apporte des idées innovantes mérite que ses apports soient reconnus au niveau de l’entreprise et ses efforts appréciés.

– Elle tisse et renforce les liens entre les salariés, entre les différentes hiérarchies, et développe ainsi la solidarité et l’écoute entre les collègues. Ce qui assure non seulement une bonne ambiance de travail entre collègues et entre services, mais aussi une communication fluide des collaborateurs.

– Elle permet un feed-back moins stressant pour le salarié, une facilité de rectification ou de mise au point grâce à un dialogue moins formel .

– Grâce à la reconnaissance, il est plus facile de faire un diagnostic et une analyse des évolutions individuelles des salariés pour mieux les accompagner , et maximiser les possibilités d’évolution interne.

Les bonnes conditions de travail (confort, salaire, sécurité, etc.) sont certes nécessaires, mais d’autres critères comme la reconnaissance doivent être sérieusement pris en compte pour maintenir la bonne motivation des salariés. Avec la reconnaissance, les salariés peuvent mieux évoluer dans leur carrière, facilement gagner en autonomie, s’épanouir dans leur travail, etc. et permettre à une entreprise d’augmenter facilement son chiffre d’affaires.

Démontrer la gratitude envers les salariés au travail : comment s’y prendre ?

La reconnaissance envers les salariés peut être exprimée de diverses manières par l’entreprise pour améliorer leur bien-être au travail.

– La disponibilité des supérieurs pour les employés en cas de blocage, ou de problèmes même personnels, pouvant impacter le travail renforce leur sentiment d’appartenance à l’entreprise, et le sentiment de considération que l’entreprise a à leur égard.

– L’entreprise doit être à l’écoute de ses employés et manifester de l’empathie et de l’intérêt à leur égard.

– Considérer les opinions et remarques des salariés peut contribuer au développement de l’entreprise et développe l’assurance des salariés dans l’accomplissement de leur travail.

– Il est important de consulter les employés concernant les changements ou améliorations liées à l’entreprise pour les impliquer dans les décisions organisationnelles Accorder plus de responsabilité et de l’autonomie aux salariés qui font des efforts pour leur témoigner la confiance à leur égard.

En outre, la reconnaissance des salariés doit devenir une habitude, une culture ancrée dans la vie quotidienne de toute entreprise que ce soit au niveau de la gestion du personnel qu’au sein des différentes équipes de travail, et à chaque échelon de la hiérarchie. Favoriser la performance des salariés par l’expression de la gratitude doit primer sur la reconnaissance monétaire au travail, et aller de pair avec les différents dispositifs matériels mis en place par l’entreprise pour appliquer comme il se doit le concept de bien-être au travail.