Niche fiscale : top 5 des avantages intéressants en 2020

Niche fiscale

Top 5 des niches fiscales les plus intéressantes en 2020

Vous connaissez sans doute le principe d’une niche fiscale : un dispositif permettant de réduire le montant de son impôt sur le revenu. Seulement, voilà : il en existe plus de 450, dans des secteurs aussi variés que l’immobilier, les services à domicile et les domaines forestiers. Pour faire son choix, on peut donc tenir compte du domaine auquel l’avantage fiscal s’applique… ou regarder la réduction maximale dont il est possible de bénéficier.

Comment choisir sa niche fiscale ?

Une niche fiscale peut s’appliquer à des domaines très différents, avec des variations importantes sur l’économie d’impôt réalisée en fonction de la somme investie et du plafond fixé. Par exemple, un don à une association caritative donne droit à une réduction équivalente à 75 % du montant donné, mais dans la limite de 394,50 € de gain (et 20 % du revenu imposable).

Il est donc essentiel de bien choisir sa niche fiscale en s’intéressant non pas seulement au taux de réduction, mais au montant total qu’il est possible d’économiser, ainsi qu’aux obligations qui entourent le mécanisme et aux risques générés. Commencez par consulter le listing des niches fiscales avant de découvrir quelles seront les plus intéressantes pour réduire votre impôt sur le revenu en 2020.

Quelles seront les niches fiscales les plus intéressantes en 2020 ?

Voici le top 5 des niches fiscales à regarder de près en 2020.

1. L’emploi d’un salarié à domicile

Un résident fiscal français peut bénéficier d’un crédit d’impôt appliqué aux montants versés dans le cadre d’une prestation de service à domicile ou de l’emploi d’un salarié sur une longue durée. Par exemple, du personnel de ménage, une garde d’enfants ou de soutien scolaire, un professionnel prodiguant des soins esthétiques et corporels, une entreprise embauchée pour effectuer des travaux de jardinage ou de bricolage, etc.

  • Taux de réduction d’impôt : 50 %
  • Plafond de dépenses : 15 000 € par an (pour la première année, 12 000 € par la suite + une majoration de 1 500 € par enfant à charge)
  • Réduction maximale permise par la niche fiscale : 7 500 € la première année (hors enfants à charge)

 

2. L’investissement locatif Pinel

Un particulier peut investir dans l’immobilier locatif neuf et bénéficier d’une réduction d’impôt en contrepartie de sa mise en location. L’avantage est assorti de nombreuses conditions, comme l’obligation de louer dans les 12 mois qui suivent l’achèvement des travaux ou de tenir compte de plafonds de loyer et de revenus pour les occupants.

  • Taux de réduction d’impôt : jusqu’à 21 % du prix d’achat (pour 12 ans de mise en location)
  • Plafond de dépenses : 300 000 € (dans la limite de 5 500 € du mètre carré)
  • Réduction maximale permise par la niche fiscale : 63 000 € sur 12 ans, soit 5 250 € par an

À noter que le Pinel outre-mer est plus intéressant : jusqu’à 32 % de réduction d’impôt pour 12 ans de mise en location, soit un montant maximal de 96 000 € (et une niche fiscale soumise à un plafonnement de 18 000 € annuel, au lieu de 10 000 €).

 

3. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le CITE a pour objectif d’inciter les particuliers à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur résidence principale. La niche fiscale porte sur les dépenses engagées pour le matériel (chaudières à haute performance, matériaux d’isolation thermique, pompes à chaleur…) et pour les travaux (réalisés par une entreprise labellisée RGE, Reconnue garante de l’environnement).

  • Taux de réduction d’impôt : 30 %
  • Plafond de dépenses : 16 000 € par an pour un couple (+ 400 € par enfant à charge)
  • Réduction maximale permise par la niche fiscale : 4 800 € (hors enfants à charge)

 

4. L’investissement dans le cinéma

Les contribuables peuvent investir dans le cinéma à travers une Sofica (Société de financement d’œuvres cinématographiques ou audiovisuelles), dès lors que celle-ci est agréée par le ministère de l’Économie.

  • Taux de réduction d’impôt : 48 % maximum (si la Sofica s’engage à consacrer au moins 10 % de ses investissements au financement du cinéma)
  • Plafond de dépenses : 18 000 € par an
  • Réduction maximale permise par la niche fiscale : 8 640 € par an

 

5. L’investissement dans les PME régionales

Les FIP (Fonds d’investissement de proximité) sont des placements dont les fonds servent à financer des PME régionales non cotées en Bourse. Les parts doivent être conservées pendant au moins 5 ans, avec le risque afférent à tout investissement dans les entreprises. Jetez un œil sur le blog Ecodroit.fr pour en savoir plus au sujet de ce type d’investissement.

  • Taux de réduction d’impôt : 18 %
  • Plafond de dépenses : 24 000 € par an pour un couple
  • Réduction maximale permise par la niche fiscale : 4 320 €

À noter que le FIP outre-mer ou Corse offre des conditions plus avantageuses : jusqu’à 38 % de réduction, soit un maximum de 9 120 € pour un couple.

Alors, quelle niche fiscale allez-vous choisir ?