Définition de l’assureur professionnel

L’assureur professionnel est une solution adaptée à tous. Lorsque l’on souscrit une assurance entreprise, il est recommandé de le faire auprès d’un assureur expérimenté. L’assurance entreprise est utile pour une société et ce, qu’il s’agisse d’une obligation légale ou pour bénéficier d’une couverture visant à indemniser les éventuels sinistres provoqués par la firme. C’est pour ces raisons qu’il faut bien choisir son contrat d’assurance. La souscription peut se faire en contactant un assureur professionnel, un courtier spécialisé en assurance entreprise ou une souscription réalisée en ligne.

Les avantages d’un assureur professionnel

Plusieurs assureurs offrent à leurs clients des formules d’assurances professionnelles. Ces sociétés spécialisées peuvent être un assureur indépendant ou faire partie d’un groupe d’assurances importantes. Le spécialiste des risques professionnels propose d’évaluer les solutions qui s’adaptent le mieux à chaque catégorie de sociétés puis à chaque situation. L’intervention de l’assureur professionnel permet de souscrire plus facilement une assurance auto entrepreneur, assurance commerce, associations, professions libérales, entreprises individuelles, artisans, professions médicales… Consulter les informations sur des sites officiels d’assureurs pour se renseigner sur les différentes formules disponibles.

Quels documents fournir à un assureur professionnel ?

Quand on souhaite souscrire un contrat d’assurance entreprise, il faudra présenter un certain nombre de documents à l’assureur professionnel. Le dossier de souscription est composé d’informations générales concernant l’activité de la société. Il peut s’agir de l’extrait K bis, renseignements sur le nombre de salariés de la compagnie. Le propriétaire de l’entreprise doit également fournir un plan des locaux ou bail de location.

Autres données importantes, des informations comptables comme le compte de résultat, bilan… des informations relatives aux inondations ou vols lors des dernières années et le contrat d’assurance actuel des notifications sur les précédentes résiliations du contrat entrepris après un sinistre. L’assuré doit aussi alerter l’assureur professionnel dans le cas où la firme ou le chef d’entreprise avait fait l’objet d’un redressement ou liquidation judiciaire qui remonte à moins de 3 ans.

Dans la même thématique

Découvrez

NOS AUTRES