Evolution ou reconversion professionnelle : se former quand on est salarié

Reconversion professionnelle

A l’heure de l’évolution technologique et des transformations du marché du travail, la reconversion professionnelle gagne en importance et en intérêt tant pour les demandeurs d’emploi que pour les salariés. Toutefois, les démarches et dispositifs de formation disponibles sont différents pour ces derniers qui peuvent prendre le temps de faire mûrir leur projet tout en gardant leur salaire.

D’abord, il est essentiel de préciser son projet professionnel, de définir ses besoins et ses compétences. Grâce à l’évaluation des compétences et des connaissances professionnelles (ECCP), qui dure entre une demi-journée et une journée, un salarié peut faire le point sur les compétences acquises au cours de sa vie professionnelle et cibler avec plus de précision ses besoins et attentes. Cette première étape est indispensable à l’élaboration d’un projet professionnel solide et de long terme pour laquelle l’aide de différents organismes peut être sollicitée, qu’ils soient publics, comme Pôle Emploi, ou privés.

La formation professionnelle est l’objet d’une réforme par le gouvernement actuel. Les anciens dispositifs restent d’actualité, même si des changements sont à prévoir à partir de 2019-2020. Différentes possibilités sont envisageables pour suivre une formation et la financer:

  • Le compte personnel de Formation (CPF) est un compte crédité en heures de formation qui rétribuent une année de travail. Il est utilisable tout au long de la vie active du salarié pour suivre une formation qualifiante. Vous pouvez l’activer en ligne depuis le site officiel. La réforme prévoit de modifier l’alimentation du CPF qui ne se fera plus en heures mais en euros.
  • La période de professionnalisation permet à un salarié de se former en gardant son travail, par le biais d’une alternance. Alliant cours théoriques et pratiques, elle donne l’opportunité au salarié de mettre à jour ses compétences. La période de professionnalisation devrait être supprimée à partir de 2019 par une prochaine loi dans le cadre de la réforme mais reste d’actualité.
  • Le congé individuel de formation (CIF) est un congé qui permet à un salarié de s’absenter de son poste de travail pour suivre une formation tout en conservant son salaire. Il est accordé sur demande à l’employeur.
  • La validation des acquis de l’expérience (VAE) donne la possibilité à toute personne de faire valider son expérience professionnelle par un diplôme, inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles.
  • Sachez aussi que les entreprises sont dans l’obligation de former leurs salariés dans le cadre du Plan de formation de l’entreprise. Celles-ci doivent assurer leur adaptation à leur poste de travail et faire évoluer leur compétence, notamment en fonction des évolutions technologiques.

Les universités et Grandes Ecoles offrent des formations en continue à destination des salariés cherchant à progresser dans leur milieu professionnel ou désirant changer d’orientation ou d’emploi. C’est notamment le cas de Sciences Po, Grande Ecole reconnue internationalement qui propose des masters formations en continue dans différents secteurs. Si vous souhaitez par exemple acquérir de nouvelles compétences dans le secteur de la communication, devenu une condition à la réussite des objectifs de toute institution ou entreprise, vous pouvez envisager d’intégrer cette formation qui vous donnera les clés pour concevoir et mettre en œuvre une stratégie de communication adaptée aux besoins et objectifs de votre entreprise ou institution.

Sachez donc qu’à tout âge, il est possible de changer de métier ou d’orientation de carrière en étant accompagné dans ses démarches.