Garde à vue : tout savoir lors d’une interpellation

garde à vue

La garde à vue est la procédure envisagée par un officier de police judiciaire, afin de « maintenir à la disposition des enquêteurs une personne soupçonnée d’un crime ou d’un délit ». Grâce à la garde à vue, il est possible d’empêcher le suspect de contacter ses complices, ou encore de falsifier les preuves. Vous faites vous-même l’objet d’une garde à vue ? Dans ce cas, vous avez des droits que vous devez faire respecter, dans le calme et la politesse. Quels sont-ils ? C’est ce que nous allons voir, dès à présent.

En garde à vue, vous avez le droit de communiquer avec un proche

C’est vrai, dès le début de votre garde à vue, il est possible de demander à un officier de police judiciaire de contacter pour vous la personne avec qui vous vivez, un parent, un frère ou une sœur, ou une personne de votre entourage, un associé par exemple. D’ailleurs, si une entrevue n’est pas incompatible avec le déroulement de l’enquête, il est tout à fait possible de rencontrer physiquement l’une des personnes mentionnées précédemment. En revanche, c’est l’officier de police judiciaire qui décide le moment, ainsi que la durée de l’entretien. Celui-ci peut également avoir lieu en présence d’une personne choisie par l’OPJ.

La garde à vue vous donne le droit de garder le silence

Si la garde à vue vous oblige à décliner votre identité, sachez que pendant les auditions, vous avez le droit de garder le silence. C’est d’ailleurs le comportement recommandé par les avocats, afin d’éviter de divulguer des informations qui pourraient ensuite être retournées contre vous, ou contre l’un de vos associés. Bien sûr, le fait de garder le silence va forcément allonger le temps de la garde à vue. 

Lors d’une mise en garde à vue, vous avez le droit de faire appel à un avocat

Bien sûr, il est tout à fait possible de faire appel à un avocat à Lyon pour une garde à vue. D’ailleurs, l’officier de police judiciaire à l’origine de votre mise en garde à vue doit vous en informer. Il est alors possible de désigner un avocat et, dans ce cas, l’OPJ doit mettre tout en œuvre pour le contacter. En revanche, si vous n’avez pas d’avocat attitré, un avocat commis d’office vous sera automatiquement attribué.

La garde à vue ne peut durer plus de 24 heures

Le délai réglementaire de la garde à vue est effectivement de 24 heures. Néanmoins, si le crime ou le délit pour lequel vous êtes soupçonné est passible d’un an d’emprisonnement, elle peut se poursuivre jusqu’à 48 heures. Le juge d’instruction, ou le juge des libertés et de la détention sont également en mesure de faire durer la garde à vue, pendant 96 et même 120 heures, en fonction de la complexité et de la gravité de la situation.