Gérer efficacement son assurance professionnelle pour autoentrepreneur

assurance autoentrepreneur

Ce ne sont pas tous les autoentrepreneurs qui sont obligés de souscrire une assurance professionnelle. L’obligation varie en fonction de la nature des activités exercées, secteurs réglementés, professions libérales, artisans du bâtiment… Même si les autoentrepreneurs ne sont pas obligés de contracter une assurance, il est vivement recommandé d’en adhérer quel que soit le type d’activité exercée.

Inclure l’assurance professionnelle dans la comptabilité de la société

En tant qu’autoentrepreneur, le professionnel n’est pas soumis au régime réel d’imposition, qui tient compte de la valeur réelle des charges ainsi que le régime microentreprise. Ce dernier permet de bénéficier d’un abattement de 34, 50 ou 71 % du chiffre d’affaires, cette réduction de taxe permet une déduction des dépenses professionnelles. De ce fait, on ne peut pas déduire des primes d’assurance professionnelle des charges, car elles sont prévues pour l’abattement forfaitaire.

Grâce au régime d’entrepreneur individuel, les bénéficiaires sont soumis au régime réel d’imposition. On peut ainsi déduire les primes d’assurance relatives à la perte d’exploitation, responsabilité civile, bris de glace, incendie… Il est recommandé de s’assurer que la cotisation proposée par l’assureur est conforme au chiffre d’affaires et au bénéfice de la compagnie. Si l’entreprise réalise de faibles revenus, le dirigeant devra se contenter des assurances essentielles ou obligatoires telles que la responsabilité civile professionnelle, assurance des locaux. On peut toujours souscrire aux garanties facultatives telles que l’assurance chômage ou hommes clés lorsque les affaires fonctionnent mieux.

Conseils pour souscrire une assurance au meilleur tarif

Pour trouver une police d’assurance responsabilité civile professionnelle au tarif optimisé pour les autoentrepreneurs, il vaut mieux contacter les assureurs spécialisés dans les contrats de garantie dédiée à ce type de statut. Ces compagnies d’assurances proposent généralement un tarif adapté à ce type de situation professionnelle. Autre astuce, comparer les offres au forfait ainsi que les offres sur mesure. Cette démarche permet de déterminer le contrat le plus adapté à son activité en prenant compte des prestations et du coût de la garantie.

Demander plusieurs devis chez différentes compagnies d’assurance afin de disposer de suffisamment d’éléments de comparaison. Ceux qui ont des difficultés à trouver un assureur pourront faire appel à l’organisation patronale de leur secteur d’activité comme l’UNAPL pour les professions libérales ou UPA pour les artisans. Ces organismes assistent le professionnel individuel à trouver une police d’assurance dans le cas où la souscription de la garantie est une obligation légale s’il souhaite exercer sa profession.

Dans la même thématique

Découvrez

NOS AUTRES