Besoin de conseils ? D’un accompagnement ?
Facilitez vos recherches et démarches !

Mettez-vous en relation avec l’un de nos experts !







En France, encourager les investissements étrangers

investissements etrangers

Le Conseil stratégique de l’attractivité fondé par François Hollande a réuni le 22 mars dernier une vingtaine de patrons de grandes entreprises internationales pour vanter la qualité des infrastructures portuaires, routières et aériennes de la France. L’accent a été mis sur la logistique ainsi que l’attrait géographique de la France comme lieu d’exportation. L’effort déployé ne suffise donc pas encore.

Elément clé de la réunion du Conseil stratégique

Lors de la quatrième réunion de ce conseil, deux investissements ont été mis en avant, la mise en place par DHL d’un hub à l’aéroport de Roissy ainsi que l’agrandissement de la plateforme d’UPS à Lyon pour des montants respectifs de 130 millions et 95 millions d’euros. La reprise des activités en difficulté par ces investisseurs étrangers ont permis de maintenir entre autre la moitié des emplois créés. C’est un argument qui a été avancé lors du Conseil stratégique pour encourager les futurs investissements étrangers dont le nombre a fortement augmenté depuis deux ans.

En 2015, le nombre de projets ayant été enregistré était inférieur à 5 % comparé à 2014 avec 962 initiatives se répartissant entre les créations d’entreprises, les extensions de sites ou les reprises d’entreprises. C’est un tiers au-dessus de la moyenne des investissements effectués sur ces dix dernières années. L’amélioration des investissements de sociétés étrangères est surtout due au groupe verrier Arc International par le fonds américain PHP qui représente près de 5 000 emplois.

Une augmentation significative

Dans le détail, les entreprises internationales investissent surtout dans les activités de production. Elles rassemblent en tout 30 % des investissements créés en France en 2015 et représentent 48 % de l’emploi total créé ou maintenu. Les faits les plus concrets concernent également les installations en France de quartiers généraux d’entreprises étrangers. En effet, elles progressent de manière exponentielle puisqu’elles sont passées de 16 en 2014 à 27 en 2015. C’est le cas de Siemens qui a regroupé à Toulouse le siège mondial de ses activités de métros automatiques.

En ce qui concerne le domaine de la recherche et du développement, il représente 9 % des projets d’investissement en 2015. Facebook a ainsi ouvert à Paris un centre européen de recherche sur l’intelligence artificielle. Les entreprises étrangères comme ArcelorMittal, Toyota ou encore AstraZeneca garantissent pour leur part 32 % des exportations françaises. Les pays qui investissent en France ont augmenté significativement. Le nombre est passé de 47 en 2014 à 53 en 2015. L’Europe représente 60 % des décisions d’investissement, puis vient l’Amérique du Nord à 22 % et l’Asie à 13 %.