Vous avez des interrogations juridiques ?
Vous souhaitez faire rédiger ou vérifier un document avant de le signer ?
Vous souhaitez être soutenu et guidé durant une procédure juridique ?
Facilitez vos recherches et démarches !

Mettez-vous en relation avec l’un de nos experts partenaires en Droit des Affaires !







Le choix du statut juridique d’une entreprise

statut juridique

Le choix du statut juridique pour créer son entreprise permet sa mise en place en toute légalité. Entre l’EURL, la SASU, la SARL, l’EIRL le projet de création d’entreprise devient facilement un casse-tête. Pour vous aider à choisir le bon, voici une présentation de différentes formules pour les jeunes entrepreneurs.

L’AE ou l’autoentrepreneur

Lors de la création d’entreprise, on se pose toujours cette question : quel statut dois-je choisir pour mon projet ? La première chose qu’il faut savoir, c’est que le statut juridique est défini par le type d’activité des nouvelles entreprises, et la catégorie des éventuels collaborateurs. Pour celui qui se lance tout seul dans l’aventure le statut de l’Autoentrepreneur ou AE est l’une des formes qui peuvent lui convenir. Ce statut juridique est assez récent, en effet il a vu le jour en 2000. Son principal but est de simplifier un projet de création d’entreprise pour de nombreux micro entrepreneurs avec la crise économique et financière. Les démarches complexes sont bannies.

L’EIRL ou entrepreneur individuel à responsabilité limitée

C’est une forme juridique dont l’objectif de protéger le patrimoine du créateur d’entreprise. Bien évidemment, il s’adresse à ceux qui décident de mettre un jalon sur leur responsabilité. Il est similaire à l’entreprise individuelle ou EI. Toutefois, il s’en différencie sur deux points. Tout d’abord, sur la limite de la responsabilité, en effet tous les biens de l’auto entrepreneur ne sont pas dédiés à son activité. Ensuite, sur l’éventualité de choisir dans certaines conditions l’impôt sur les sociétés. Cette option créée en 2011, propose aux personnes qui veut devenir entrepreneur et qui souhaitent aller seul dans la création de sociétés, une autre possibilité que celle de l’EI.

SASU ou société par actions simplifiée unipersonnelle

Cette société commerciale n’a qu’un seul associé. Elle est très populaire. Les nouvelles entreprises sont nombreuses à choisir cette option. Car, elle a l’avantage de n’avoir de démarches contraignantes. De plus, il n’y a pas de capital minimum, du moment que vous avez un euro dans votre poche, le projet personnel peut voir le jour. Il n’est pas aussi imposé d’une manière personnelle, mais sur les bénéfices de la société. Le SASU dans certains cas est dispensé du commissaire aux apports. Autrement dit, les formalités qu’il soit comptable ou administratif sont moins lourdes pour le statut juridique SASU. Il est donc un excellent choix pour ceux qui ne veulent pas opter pour l’EURL.

Dans la même thématique

Découvrez

NOS AUTRES Dossiers thématiques