Vous souhaitez évaluer votre entreprise ? La céder ? Reprendre une activité ?
Et souhaitez bénéficier d’un accompagnement personnalisé ?
Facilitez vos recherches et démarches !

Mettez-vous en relation avec l’un de nos experts partenaires en Cession d’Entreprise







4 indicateurs financiers clés à surveiller dans une entreprise

Tout chef d’entreprise doit garder un œil sur tous les domaines de son activité. Des indicateurs financiers aux mesures des ventes, de la production et des stocks. Le problème est que cette vision générale peut souvent conduire ce gestionnaire à ne pas avoir une idée réelle des détails les plus importants de ses finances. C’est pourquoi, l’une des plus grandes erreurs de la plupart des propriétaires d’entreprises consiste à avoir une vision superficielle de leurs finances. Si vous pensez qu’il suffit de connaître vos revenus, vos dépenses et de savoir si vous réalisez un bénéfice ou une perte, détrompez-vous. De nos jours, pour prendre des décisions affirmées et éclairées, il est important de connaître ces 4 indicateurs.

Indicateurs financiers 1 : la marge de l’entreprise

La marge de l’entreprise correspond à la différence entre vos ventes de biens et/ou de services et le prix auquels vous les achetez. C’est un très bon indicateur pour :

  • fixer vos prix de vente en fonction de vos achats,
  • être capable de déterminer dans quels cas vous ne gagnerez pas d’argent ou vous en perdrez,
  • vous comparer aux concurrents et au statistiques de votre secteur.

Plusieurs indicateurs sont utilisés pour la marge : marge brute, marge nette, taux de marge, taux de marque. Voici un complément d’information détaillé sur ce sujet : la marge commerciale de l’entreprise. Il s’agit peut-être de l’indicateur financier le plus important, car c’est précisément lui qui indiquera au propriétaire de l’entreprise la part du chiffre d’affaires restant après déduction des coûts directs pour payer les coûts fixes et réaliser éventuellement un bénéfice.

Comment analyser cet indicateur ?

Le processus est même assez simple, si votre marge de contribution est négative, cela signifie que quelque chose ne va pas, après tout, il est impossible de payer les coûts fixes avec une perte primaire. Si votre marge de contribution est positive, vous aurez besoin d’autres indicateurs tels que le seuil de rentabilité pour comprendre si cette marge est suffisante ou non.

Indicateurs financiers 2 : point d’équilibre

L’indicateur du point d’équilibre est extrêmement important, car c’est précisément lui qui vous montrera si votre objectif d’absence de dommage est réalisable ou non. En gros, il vous indique combien de produits ou de projets vous devez vendre pour ne pas être dans le rouge. Si vous voulez comprendre ce calcul, consultez notre article sur la façon de calculer le seuil de rentabilité de votre entreprise.

Une fois de plus, nous aurons une logique d’analyse très pratique. Vous devrez comparer l’indicateur du seuil de rentabilité avec votre capacité de production et de vente.

Indicateurs financiers 3 : rentabilité

C’est un autre très bel indicateur à analyser, car plus que de travailler avec les recettes et les dépenses de votre entreprise, il s’agit d’une analyse claire de son efficacité opérationnelle. En gros, l’indicateur de rentabilité vous indiquera le pourcentage de vos recettes qui reste à la fin du mois.

Fondamentalement, plus la rentabilité est élevée, mieux c’est. Du point de vue unique et exclusif de cet indicateur, quel flux serait le plus intéressant ? Si vous l’analysez bien, vous verrez que la rentabilité du projet A était de 10 a du projet B, 20 %, c’est-à-dire que le projet B a un pourcentage de coûts inférieur à celui de A. Dans votre quotidien, il vaut toujours la peine de regarder la rentabilité globale de l’entreprise et d’analyser où il est possible de sécher les coûts directs ou fixes pour que cette rentabilité augmente.

Indicateurs financiers 4 : génération de liquidités

La génération de liquidités est étroitement liée à la rentabilité, mais désormais, au lieu de s’intéresser aux chiffres en pourcentage, il faudra aussi que le propriétaire de l’entreprise voie le montant “économisé” à la fin du mois. La génération et l’économie de liquidités peuvent faire la différence entre la faillite et la survie d’une entreprise, car elles permettent de créer un fonds de réserve pour les moments de crise ou de difficultés financières.

Comment analyser cet indicateur ? La réponse est un peu évidente, plus cet indicateur est élevé, mieux c’est. Pour rendre la chose encore plus intéressante, il est utile de lier l’objectif de génération de liquidités avec une valeur que vous souhaitez avoir pour un fonds de réserve et une autre pour la distribution des bénéfices à la fin de l’année.

Autres indicateurs financiers importants

Ce sont les 4 principaux indicateurs que les propriétaires d’entreprises doivent surveiller. Or, il existe différentes caractéristiques des entreprises qui peuvent rendre d’autres indicateurs plus importants. On va donc en énumérer quelques autres qui, selon le calendrier de votre entreprise, peuvent être essentiels :

– Besoin de trésorerie : différence entre les dettes et les créances.

– Fonds de roulement : différence entre les actifs à court terme et les passifs à court terme.

– Projection financière : budgétée par rapport à la réalité.

– EBITDA : bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements.

– Dette : obligations sur actifs liquides.

Sélectionner ses indicateurs financiers

En fonction de votre activité, vous devez sélectionner les indicateurs financiers les plus pertinents pour piloter votre entreprise. Par exemple :

  • une entreprise qui produit des biens attachera une importance particulière au suivi de son coût de revient et de son seuil de rentabilité,
  • une entreprise qui fait de l’achat-revente suivra plutôt sa marge commerciale et son plan de trésorerie, décalage entre les décaissements relatifs aux achats de marchandises et les encaissements consécutifs aux ventes.

Pour sélectionner vos indicateurs financiers, vous devez identifier ce dont vous avez besoin en matière d’information financière pour prendre correctement vos décisions. Ensuite, il convient d’échanger avec vos conseils pour obtenir leur avis et éventuellement leurs propositions. De plus, le fait d’être en contact avec des personnes qui interviennent également dans votre secteur d’activité vous aide à définir les indicateurs clés. On parle par exemple souvent de la marge dans la négoce ou du seuil de rentabilité pour la production de biens en grosses quantité.

Mettre en place ses indicateurs financiers

La mise en place des indicateurs financiers n’est pas facile pour plusieurs raisons :

  • cela nécessite un certain savoir-faire,
  • ce n’est pas la priorité du chef d’entreprise qui doit avant tout faire tourner l’entreprise,
  • un indicateur financier mal calculé ne sert à rien et peut vous faire prendre des mauvaises décisions.

Encore une fois, l’intervention de votre expert-comptable est un atout non négligeable.

Dans la même thématique

Découvrez

NOS AUTRES Dossiers thématiques