En phase de croissance, la PME a besoin que son dirigeant enfile davantage son costume de «chef d’entreprise plutôt que celui du « professionnel métier » . Il doit par ailleurs maîtriser les compétences clés de cette posture.

Faites-vous accompagner pour trouver le mode de gouvernance le mieux adapté à la croissance et rentabilité de votre entreprise !

Manque de rentabilité ?

La plupart des entreprises ne savent pas qu’elles ont la possibilité de déduire certaines charges de leur résultats. Pourtant, l’éventail est plutôt large : frais informatiques , frais de représentation, frais de loyer, frais de fournitures , voyages d’affaires, rémunération versée aux salariés et dirigeants, etc.

Les charges courantes

Un crédit d’impôt spécifique favorise les entreprises employant des apprentis.
Ce crédit d’impôt est de 1 600€ par apprenti sur un an (2 200€ s’il est handicapé).

Les contrats d’apprentissage

Cette technique n’est valable que lorsque l’année fiscale d’une entreprise de solde par un déficit. Il existe en effet plusieurs dispositifs de report de ces déficits fiscaux (report « en avant » ou « en arrière ») : bien gérés, ceux-ci permettent de réduire le montant de l’impôt sur les sociétés.

Le report des déficit fiscaux

Les cotisations des retraites complémentaires des salariés sont déductibles de l’impôt sur les sociétés : vous y gagnez en leur proposant des rémunérations plus attractives. Idem pour les plans d’épargne salarial (PEE, PERP, etc) lorsqu‘ils sont abondés par l ’intéressement.

Retraites & plans d’épargne salarial

Bien encadré, avoir recours à l’endettement peut être utilisé comme un outil de gestion financière et d’optimisation fiscale.
Néanmoins, s’il permet à une entreprise de se développer, c’est aussi un outil à double tranchant ! D’où la nécessité de bien se faire accompagner..

Le recours à la dette

Dans certains cas, la législation permets de passez les investissements en charges déductibles. C’est le cas par exemple pour les dépenses de recherche et de développement ou bien l’achat de matériel. Il est en effet possible de jouer sur la durée des amortissements pour réduire l’impôt sur les Sociétés.

Jouez sur les amortissements

Le Crédit d’Impôt Famille, ou CIF, est applicable aux entreprises ayant mis en place un ou plusieurs dispositifs visant à aider leur salariés avec enfants, tels que la création ou le financement de crèches ou de services à la personne. Taux applicable : entre 25% et 50% selon la catégorie de dépense (1 ou 2), avec un plafond de 500 000€.

Le Crédit d’Impôts Famille (CIF)

Le CIR s’applique aux entreprises réalisant des missions de recherche et de développement. Il est égal à 30% des dépenses suivantes : dotations aux amortissements, dépenses de fonctionnement, dépenses de personnel affecté à la recherche , de veille technologie, de défense de brevet, de prime et cotisation, de sous-traitante, etc.

Le Crédit d’impôt Recherche (CIR)

1 2 3