Besoin de conseils ? D’un accompagnement ?
Facilitez vos recherches et démarches !

Mettez-vous en relation avec l’un de nos experts !







Un guide du droit du travail français : les contrats de travail

Quelle est la différence entre un CDD et un CDI ? Si vous venez de décrocher l’emploi de vos rêves en France, vous devez connaître la différence. Pour vous aider, voici notre guide sur les types de contrats de travail français, de la négociation de votre contrat à la cessation d’emploi.

Une introduction aux contrats de travail français

Trouver un emploi en France n’est pas facile mais une fois que quelqu’un trouve un emploi, il est également important de connaître quelques informations sur les contrats de travail français. Les Français adorent la paperasse et sans documentation appropriée, vous êtes impuissant. Vous avez peut-être passé 17 ans à travailler pour François Mitterrand, mais si vous n’avez pas la paperasse pour le prouver, aux yeux du gouvernement français, cela ne s’est jamais produit.

C’est-à-dire que vous n’êtes pas salarié sauf si vous avez un contrat valide en français. Certains employeurs proposeront à leurs employés étrangers une version traduite du contrat officiel français – si le vôtre le considère alors comme un cadeau, mais gardez également à l’esprit que le seul document qui ait un poids légal est le contrat rédigé en français.

Il existe deux principaux types de contrat : le CDI, le contrat à durée indéterminée, et le CDD, le contrat à durée déterminée, qui doit être rédigé dans les cas et dans les conditions prévues par la loi.

CDD

Le CDD peut être utilisé pour remplacer un salarié absent, pour couvrir des changements d’activité commerciale ou pour un travail saisonnier (dans les fermes, le tourisme, etc.). La durée maximale des contrats CDD est en principe de 18 mois. En plus de sa rémunération, le salarié reçoit une prime d’insécurité d’emploi de 10%.

Contrat de travail temporaire

Un autre contrat soumis aux mêmes règles que le CDD est le contrat de travail temporaire, qui dépend de la relation entre :

L’agence de travail temporaire ;

L’employé ;

Le client qui l’utilise.

Contrat de travail intermittent

Il s’agit d’un contrat dans un secteur professionnel où l’activité subit de véritables fluctuations imprévisibles tout au long de l’année.

Le CDD senior

C’est pour les travailleurs de plus de 57 ans qui souhaitent acquérir un nombre d’années suffisant pour prétendre à une pension complète.

A noter que l’âge minimum légal pour l’emploi est de 16 ans. Cependant, dans certains cas, l’emploi de jeunes de moins de 16 ans est possible dans les entreprises familiales ou pendant les vacances scolaires. Les mineurs de moins de 14 ans (13 dans les exploitations agricoles) peuvent effectuer des travaux légers, en apprentissage, en alternance, dans des entreprises de performance ou de mannequinat.

CDI

Le Code du travail français stipule que certains aspects doivent être notifiés par écrit au salarié et ne pas nécessairement faire l’objet d’un contrat :

L’identité des parties

Le lieu de travail

Le titre, le grade, la nature ou la catégorie de l’œuvre

La date de début du contrat

Le nombre de congés payés que le salarié peut réclamer ou, à défaut, les modalités d’attribution et de détermination de ce congé

La durée des délais de préavis

Des informations sur le salaire et la fréquence de son versement

Les heures de travail : journalier ou hebdomadaire

Les conventions collectives régissant les conditions de travail.

Le Code du travail français stipule également qu’un document écrit est nécessaire pour les contrats à durée déterminée ou les contrats d’apprentissage.

Contrats de travail des jeunes : apprentissage et formation professionnelle

Il existe des mesures spéciales pour aider les jeunes à entrer sur le marché du travail :

Le contrat d’apprentissage est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans qui ont terminé leur scolarité obligatoire et dont l’objectif est d’obtenir une qualification professionnelle. Durée : trois ans. Rémunération : En fonction de l’âge et de l’année d’apprentissage, entre 25% et 78% du salaire minimum.

Le contrat de formation professionnelle s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans sans qualification ou aux personnes de 26 ans ou plus qui ont besoin d’une formation professionnelle. Durée : 6 à 21 mois – Rémunération : entre 55% et 85% du SMIC.

Le contrat de travail Jeunesse encourage le recrutement de jeunes peu ou pas qualifiés en accordant à l’employeur une subvention gouvernementale de trois ans. Il s’agit d’un CDI à temps plein ou à temps partiel.

Emploi pour les personnes handicapées

Les entreprises de plus de 20 salariés ont la possibilité de verser une cotisation proportionnelle à leurs effectifs à l’Agefiph (Association nationale pour le financement de l’intégration des personnes handicapées) ou d’accueillir 6% de personnes handicapées parmi leur personnel.

Garantie de salaire

Le salaire versé aux travailleurs reconnus invalides doit correspondre à l’emploi qu’ils exercent et à leurs qualifications, dans les conditions générales du droit. Le salaire qui leur est versé ne doit en aucun cas être réduit.

Dans les deux cas, tous vos avantages sociaux doivent être inclus et clairement dans votre contrat.

En tant que salarié, votre contrat vous accorde certains droits et votre employeur paiera vos charges sociales. Vous pouvez alors réclamer une variété d’avantages juridiques, y compris une assurance chômage et une assurance maladie généreuses. Pendant les trois premiers mois d’emploi, les employeurs ont le droit d’annuler votre contrat. Cependant, vous pouvez réclamer toutes les prestations qu’un salarié régulier peut.

Congé maternité

Le congé de maternité en France est accessible à toutes les salariées, soit six semaines avant l’accouchement et dix semaines après. Avec un troisième enfant, les mères peuvent réclamer huit semaines avant la naissance et 18 semaines après. Ces droits sont les mêmes quelle que soit votre position. Les pères peuvent réclamer 11 jours consécutifs de congé de paternité.