Dirigeants d’entreprise, vos résultats sont-ils à la mesure de votre investissement ?
Profitez de l’expérience d’un coach professionnel !
Apprenez à lever le nez du guidon pour vous demander où votre société va, à imprimer une
direction, à la définir et la faire partager.
Envie de bénéficier d’un accompagnement personnalisé ?

Mettez-vous en relation avec l’un de nos Business Coach partenaires certifiés !







Qu’est-ce que le coaching de dirigeants ?

Par définition, le chef d’entreprise est une personne physique ou morale qui a pour mission de gérer une société. Pour aider les dirigeants à améliorer leur performance, il est recommandé de faire appel à un business coach. Le souci est que le terme « Coach de dirigeant » est un label non protégé. C’est pour cette raison que de nombreux accompagnateurs le mentionnent sur leur carte de visite. Comme rien ne peut empêcher un accompagnateur professionnel de l’utiliser, on comprend mieux l’engouement des coachs sur ce prestigieux terme. Malgré cette réalité, découvrons les différents éléments capables de légitimer cette appellation.

Pour le coaché, l’objectif principal consiste à obtenir un résultat, celui de pouvoir déployer tout son potentiel et parvenir à éviter tous les obstacles qui risquent de ralentir l’atteinte de ses objectifs. Pour y parvenir, le coach de dirigeants a davantage besoin d’un accompagnateur qui ne présente pas de facteur limitant. Coacher un dirigeant est un processus délicat, car ce type de client détient un savoir-faire spécifique : celui de diriger. À la différence du manager, un dirigeant possède toute l’aptitude nécessaire pour définir et améliorer ses objectifs, sa stratégie, ses moyens et les outils utiles pour y arriver.

Le coach de dirigeant, un accompagnateur expérimenté

Est-ce qu’il existe une analogie entre le fait d’être un bon coach de dirigeants et la maîtrise du métier de manager ? Quelle expérience de vie permet de devenir un coach ? Y a-t-il une hygiène intérieure à se soumettre pour pouvoir devenir coach ? Les séances de coaching ont comme centre d’intérêt le pouvoir. La plupart des dirigeants qui font appel à des accompagnateurs expérimentés recherchent régulièrement plus de pouvoir.

Sur le niveau physiologique, le pouvoir apporte une croissance de la production de dopamine qui procure un effet tonique. L’envie de pouvoir produit également de l’endorphine qui procure un effet euphorisant. Endorphine et dopamine créent un effet d’accoutumance. En plus de cela s’ajoute le mécanisme cognitivo physiologique de l’effet pilote. L’effet de feed-forward et feedback entrepris au cours de séances de coaching garantit l’augmentation de testostérone. Concernant le niveau cognitif, ce type d’accompagnement favorise la construction d’une pseudo réalité, proche du désir des coachés. Cet élément renvoie l’image de soi déformée, un sentiment de perte de contact avec le monde réel ainsi que des attributions causales égocentriques. Dernier point à évoquer, quand la réalité n’est pas conforme avec les valeurs d’un chef d’entreprise, il peut ressentir des distorsions affectives.

La grande majorité des leaders de société sont au courant des modifications apportées par l’envie du pouvoir. Il n’est pas rare que les dirigeants profitent des vertus de leurs changements. Les managers capables de surpasser la concurrence ont un sens aigu de l’humain. La plupart du temps, il est indispensable de faire le deuil de la compétence technique ainsi que la familiarité avec un champ d’activité afin d’améliorer cette nouvelle aptitude. Ce n’est que dans ces conditions que les leaders pourront exceller dans l’exercice de diriger un groupe. Un chef d’équipe nécessite une très forte orientation vers la relation humaine. Le patron doit savoir sélectionner les bonnes personnes, le métier de dirigeant est plus efficace lorsqu’on est capable de trouver le bon mode de travail. Pour devenir manager, on doit faire le deuil du plaisir de l’action immédiate et se concentrer sur une posture plus réfléchie, orientée vers une vision à long terme qui prend davantage en compte la complexité de l’organisation vis-à-vis de l’environnement.

Précisons que l’internationalisation des prestations industrielles oblige parfois le dirigeant à être souvent en contact avec d’autres cultures. Certaines missions exigent des dirigeants de s’acculturer plus profondément. Ce métier à responsabilité est d’autant plus important quand on sait qu’il ne représente pas uniquement son propre intérêt, mais il représente l’entreprise qui l’emploie. Même si ses supérieurs font appel à ses services, le dirigeant doit servir sa compagnie en endossant ses objectifs, sa culture et ses défauts. Lorsqu’on accepte un poste de dirigeant à la tête d’une compagnie internationale, il est important d’être prudent dans ses propos.

Quelles sont les compétences d’un coach de dirigeants ?

Pour réussir une séance de coaching, il est recommandé de faire appel à des coachs et ancien dirigeant. Ces accompagnateurs sont disposés à aider les coachés à réussir les différentes étapes de leurs vies professionnelles. Les agences de coaching performant contribuent au progrès des sociétés les plus réputées. Les coachs de dirigeants participent aux recherches relatives aux évolutions du management ainsi que sur les thèmes propres au processus de changement dans la société, aux formes de travail en réseau et à l’émergence des formes de management innovant. Grâce aux séances de coaching sur mesure, il est désormais possible d’atteindre plus rapidement et plus efficacement les objectifs.

Les difficultés du coaching de dirigeants

Face à un tel niveau de compétence et à la délicatesse de la mission qui lui incombe ainsi que de telles responsabilités, l’accompagnateur s’expose à divers dangers. Il arrive que le coach ressente des difficultés à comprendre la logique des coachés. Il se peut qu’un dirigeant soit capable de sacrifier une partie de ses effectifs pour sauver plusieurs postes. Pourtant, licencier des salariés peut ne pas faire partie des valeurs du coach. L’utilisation de manière abusive du pouvoir est un autre élément capable de provoquer un sentiment de révolte chez l’accompagnateur. L’astuce permettant de mieux comprendre les contraintes du poste consiste à avoir vécu l’expérience d’un chef d’entreprise avant de se lancer dans le métier d’accompagnateur.

En tant que spécialiste des relations humaines, le coach risque de se sentir débordé à la compréhension intuitive du client vis-à-vis de l’humain. Les outils, techniques et connaissances de l’accompagnateur peuvent s’opposer à une compétence obtenue par l’expérience de dirigeants d’entreprise. Contrairement aux accompagnateurs qui ont d’abord été dirigeants avant d’exercer le métier de coach, ceux qui n’ont pas encore acquis de l’expérience dans le management d’entreprise peuvent envier le pouvoir des dirigeants coachés tout au long des supervisions. Il se peut que la puissance des dirigeants provoque une admiration ou soumission chez l’accompagnateur. Dans ce genre de cas, les séances peuvent se limiter à la séduction ou la flatterie.

D’après ces révélations, on constate que l’expérience du pouvoir et sa prise conscience en est fondamentale pour un coach de dirigeant. En l’absence de cette notion, il risque de ne pas comprendre le monde d’un chef d’entreprise. Le coach qui a déjà acquis l’expérience du pouvoir doit se libérer de la joie ou de ses servitudes.

Complexité des rôles d’un dirigeant ou cadre dirigeant

Un chef d’entreprise se sent souvent seul au sommet de sa hiérarchie. Il arrive souvent que le grand patron de l’entreprise n’arrive pas à réguler les problèmes de management et de leadership et qu’il ne souhaite pas confier cette tâche à une personne interne à l’entreprise. De plus, les dirigeants membres de réseaux professionnels ou ceux qui recherchent des conseils en contactant d’autres patrons de sociétés constateront que cette démarche ne permet pas d’obtenir les réponses souhaitées, car les solutions apportées conviennent à différentes situations et pas forcément au dirigeant concerné.

Un dirigeant doit à la fois être leader, savoir manager son équipe. C’est pour ces raisons que le patron est conscient du rôle de l’animation, de la motivation des équipes et qu’il doit savoir se poser les bonnes questions telles que : comment faire pour motiver ses salariés ? A-t-il une bonne organisation managériale ? À qui se confier pour trouver des solutions à long terme ? Qu’est-ce qu’il faut faire pour optimiser la coopération dans son entreprise et son service ? L’intervention du coaching des dirigeants permet d’aborder ces sujets en toute confidentialité. Ces séances d’accompagnement sont des moyens pour faire avancer une société, un service ou rendre un groupe de salariés plus performants. Faire appel à un coach de dirigeants et offrir des séances de coaching à une équipe de salariés sont des investissements permettant de renforcer l’efficacité de la société. Au cours de l’accompagnement, le coaché expose sa situation en toute sérénité. Les sessions ne sont pas une thérapie et tout au long des séances, l’accompagnateur questionne, écoute, reformule les propos des salariés formés. L’accompagnement a pour finalité d’aider le coaché à atteindre ses objectifs.

Autres rôles d’un coach de dirigeant

Le coaching de dirigeants peut former, donner des informations, apporter des astuces pour modifier le cours des choses si c’est possible. Au cours de l’entretien, le coach pose des questions pour faire réfléchir le dirigeant accompagné et si possible lui apprendre des techniques afin d’entreprendre un transfert de connaissances, des outils de créativité visant à contribuer à l’ouverture d’autres méthodes managériales. Le coach de dirigeant travaille pour que le client a des prises de conscience afin de se surpasser et d’évoluer de manière durable. Les sessions de coaching visent à poser des questions dans le but d’engendrer des réponses et solutions inédites.

Dans la même thématique

Découvrez

NOS AUTRES Dossiers thématiques